免费大片播放器L'Expresso du 26 juin 2020

免费大片播放器

Le fait du jour

Peut-on vraiment parler de racisme d’Etat en France ? Et dans l’Ecole ? A l’origine du livre de Fabrice Dhume, Xavier Dunezat, Camille Gourdeau et Aude Rabaud, le dépôt de plainte de JM Blanquer contre le syndicat Sud 93 qui avait en 2017 organisé un stage de formation sur ce thème. Plus récemment, les morts d'A. Traoré et de G. Floyd reviennent poser cette question et rendent la lecture de ce livre d’autant plus nécessaire. F. Dhume et C. Gourdeau répondent aux questions sur cet ouvrage.

 

(...)

Directeurs d’école

La loi Rilhac adoptée mais déshabillée

"Harakiri de la majorité sur sa propre loi"  " Cette loi sert-elle à quelque chose ?" "On nous a roulé dans la farine !" A l'issue de la première séance de l'Assemblée nationale consacrée à la proposition de loi sur les directeurs d'école déposée par C Rilhac (LREM), le 24 juin, la loi a été adoptée mais vidée de ses principaux points. L'emploi fonctionnel de direction disparait. Et avec lui les décharges et rémunérations promises. Après une série d'escamotages sans précédent, tout est remis dans les mains du pouvoir réglementaire du ministre. JM Blanquer ...

(...)

 

Pédagogie

Réformer l'éducation (et non plus l'école ?)

L'avenir de l'éducation est-il hors de l'école ? C'est ce que donne à penser le dernier numéro de la Revue internationale d'éducation (n°83). Invités à donner leur vision de l'école en 2030, des experts du monde entier dessinent un système éducatif où la forme scolaire n'est plus qu'un élément mis en réseau avec d'autres acteurs. Un monde où la question de la réforme scolaire est dépassée par une "responsabilisation" et un jeu entre des acteurs variés qui adaptent un système éducatif aux contours fuyants. Alors que la pandémie vient de démontrer la nécessité de l'institution scolaire, les experts convoqués par la revue dessinent un monde où ...

(...)

  
Le fait du jour

« Il donne un élan politique aux mesures réglementaires qui pourront être prises dès la rentrée prochaine ». Le 25 juin, après le vote de la loi Rilhac à l’Assemblée, JM Blanquer a annoncé sa volonté de publier sous 15 jours des textes sur les directeurs d’école avec application à la rentrée 2020. Alors que le dialogue social sur cette question est en panne, le Snuipp Fsu comme le Se-Unsa attendent la relance de la concertation sur cette question particulièrement vive.

 

(...)

La classe

« Le confinement m’a permis d’avoir une autre relation avec les élèves ». Professeure au collège privé sous contrat Saint Paul de Caen, Chantal Leclerc développe une application de révision du brevet sur smartphone. Un outil conçu pour retenir les élèves en temps de confinement, appelé à s’inscrire dans la vie de la classe l’année prochaine.

 

(....)

La classe

Quelques questions vives sont apparues au cours des derniers mois, et le désir de chacune et chacun de retrouver l'état d'avant la crise montre que ces questions peuvent être douloureuses ou tout au moins délicates à traiter. Parmi celles-ci on peut citer : le lien famille-école doit-il être renforcé ? La relation enseignant élève(s) peut-elle être personnalisée ? La transmission supporte-t-elle toutes les médiations ? Un cadre formel est-il indispensable pour apprendre ? Comment trouver la bonne distance pour enseigner avec les moyens numériques ? Comment développer les compétences d'autonomie des jeunes dans un système formel ? Peut-on vraiment apprendre à la maison ? Quelle place pour l'économie et le commerce au service de l'éducation ? La place donnée au numérique ne doit-elle pas être repensée ?

 

(...)

Le système

Le BO du 25 juin publie la liste des membres du Conseil d’évaluation de l’Ecole, une structure née de la loi Blanquer en lieu et place du Cnesco. Présidé par la rectrice Béatrice Gille, le conseil réunit des personnalités nommées par le ministre, les deux chambres et , curieusement, par l’Institut de France. Le ministre y délègue les représentants de l’administration (Dgesco, Inspection générale et Depp). L’Assemblée nationale nomme deux experts proches de l’OCDE (Eric Charbonner et Anna Cristina d’Assio). Le Sénat a choisi une ancienne rectrice nommée sous Chatel, Martine Daoust et le géographe Jacques Lévy. La commission de l’éducation de l’Assemblée y délègues les députés LREM Suylvie Charrière et LR Maxime Minot. Celle du Sénat les centristes Mireille Jouve (RDSE) et  Laurent Lafon (UDI). L’Institut nomme Olivier Houdé et l’informaticienne Marie Paule Cani. Ce conseil n’est pas sans rappeler le HCE créé sous Jacques Chirac et disparu en 2012.

 

Au BO

 

 

Le système

Soutenue par le Snuipp Fsu, le Se Unsa et le Sgen Cfdt, l’association des conseillers pédagogiques s’inquiète de la montée de la charge de travail des conseillers et de la remise en question de leur métier. Dans une tribune, l’Ancp demande l’allègement des tâches administratives des conseillers qui ploient sous les demandes d’enquêtes. Mais l’ANCP pose aussi la question de l’identité professionnelle en souffrance des conseillers pédagogiques. « Les formateurs ressentent une perte de leur identité professionnelle due à la mise en place d’une politique éducative qui ne s’appuie ni sur la professionnalité des enseignants ni sur celle des formateurs –trices ». En cause les plans de formation lancés à la rentrée 2020.

 

La tribune

 

 

Le système

« 87 % des Français s’accordent sur le fait que les services numériques ont été essentiels pendant la période du confinement », selon un sondage Odoxa. « D’abord, parce qu’ils ont contribué positivement à un rapprochement des parents avec la scolarité de leur enfant et de l’équipe enseignante (72 %) et ensuite parce que l’utilisation des services numériques a permis de faire apparaître de nouvelles formes d’apprentissage, créatives et efficaces (69 %). En revanche, 53 % des parents considèrent que les services numériques utilisés étaient trop nombreux ou trop compliqués. Ils attendent donc une meilleure préparation si la situation devait se reproduire. D’ailleurs, 93 % des Français pensent que les établissements scolaires doivent proposer des services numériques adaptés pour assurer un enseignement à distance en cas de seconde vague. Mais aussi de manière durable pour 80 % d’entre eux ». Ce sondage , commandé par une entreprise de service numérique, n’évoque pas le fait qu’un véritable enseignement à distance n’est aps qu’une affaire d’équipement mais surtout de pédagogie et qu’il a aussi des effets sociaux très inégalitaires.

 

Le sondage

 

Le système

« Nous n’avons pas la prétention de savoir ce qu’il faudrait faire (loin de là) mais par contre nous tentons humblement de mettre en lumière ce qui s’est vécu durant cette période pour donner à réfléchir… Pour cela, nous nous basons sur les 30 carnets de bord écrits par des enseignants, parents, chefs d’établissement, élèves, adjoint en pastoral, directeur diocésain… qui tout au long du confinement (voir même de sa sortie) nous ont relaté leur vécu et leurs questions quant à l’école à la maison. Autant de matériaux qui nous permettent de dégager 4 axes de réflexion : la relation aux familles ; la relation au groupe ; la relation aux apprentissages ; la relation à l’incertitude ». L’enseignement catholique met le confinement en webdoc.

 

Le webdoc

 

Soyez le premier informé de votre établissement et recevez chaque matin le flash d'information du Café pédagogique, L'Expresso, dans votre boite à lettres gratuitement. Pour cela il suffit d'un clic. Vous pouvez aussi bénéficier des éditions disciplinaires ou pédagogiques du Café mensuel.

 

Pour s'abonner

 

 

La classe

Annulé du fait de la crise sanitaire, le concours organisé par le Snuipp Fsu, la BNF, le Café pédagogique et d’autres partenaires, aboutit à une remarquable exposition virtuelle des réalisations des classes. Le thème « Et soudain… un  monde merveilleux » donne lieu à de nombreuses réalisations : livres, cartes, maquettes, vidéos etc. Si le jury n’a pas pu se réunir en plein confinement, les ?uvres envoyées ne sont pas perdues. Cette exposition virtuelle permet de les découvrir.

 

L’exposition

 

La classe

« Contrairement à ce que ressentent beaucoup d’enseignants, les réformes qui touchent le système éducatif français, qu’elles concernent les programmes, les méthodes, les dispositifs, ne tombent pas du ciel. Sauf à être réactionnaires (mais peut-on alors parler de « réformes » ?), elles sont pratiquement toujours issues de recherches universitaires, de mouvements pédagogiques, de pratiques de l’éducation populaire… En cela le lycée professionnel est emblématique, plus que d’autres ordres d’enseignement, parce que son public oblige à d’autres pratiques, parce qu’il est largement ouvert sur la société par l’intermédiaire de l’entreprise, parce que ses enseignants, bivalents, ont souvent eu des itinéraires moins linéaires que les professeurs certifiés ou agrégés. Sans oublier que, peu légitime dans l’univers médiatique, les changements s’y font plus discrètement qu’ailleurs ». La revue Interlignes, de l’association des PLP lettres-histoire de l’académie de Versailles, revient sur ces 50 années de réformes. PPCP et chef d’?uvre, français en contrôle continu, évaluation par compétences, ateliers rédactionnels, pratique collaborative en géographie : le numéro est particulièrement riche.

 

Le numéro d’Interlignes

 

 

L'élève

Le musée d’Orsay a rouvert se portes et propose au public une immersion dans l’univers artistique étrange et singulier  de Léopold Chauveau (1870-1940). À la fois, sculpteur, illustrateur et auteur de livres pour adultes et enfants, son ?uvre est méconnue et protéiforme. Cet artiste autodidacte, médecin de formation, illustre des classiques ou crée des histoires fantastiques d’animaux et d’enfants dont les péripéties allient l’humour à une ironie souvent cruelle.  Artiste engagé, antimilitariste, révolté par les extrémismes  et la montée du fascisme, Chauveau  porte un regard acéré et distant  sur son époque. Il n’inculque pas une morale, ni édulcore le monde. L’exposition « Au pays des monstres » propose une immersion dans sa création, en lien avec ses sources d’inspiration et ses contemporains ; malgré sa singularité, son ?uvre entre en résonance avec son temps, et est toujours d’actualité.

 

(...)

Les disciplines

 « Le président cherche des conseillers. Il a pensé à vous ! » Sébastien Lamache propose un escape game réalisé avec Genially. « Les élèves doivent résoudre une énigme afin de vérifier leurs connaissances de la vie politique et des institutions. Différentes activités en autonomie sont prévues : des mots croisés sur des notions du chapitre ; une mission sur le Parlement ;  une mission sur la séparation des pouvoirs ».

 

Le génially

Sur le site de Rouen

 

 

Les disciplines

Une initiation à la recherche historique à travers la reconstitution du parcours d’un vrai Poilu par des collégiens. Les élèves rédigent un récit historique  en utilisant diverses sources comme le site Mémoire des hommes ou le journal de marche du régiment.

 

Sur le site de Toulouse

 

 

Les disciplines

Cette année 1627 élèves ont participé au concours de carto imaginaire organisé pour les élèves de CM1 à 5ème. Un millier d ‘élèves de la 4ème à la 2de ont particpé au concours Carto actualité. Enfin il y a le concours carto 2de et le concours carto 4ème. Des réalisations remarquables pour cette aventure lancée par Olivier Godard.

 

Les concours

 

 

 

La vidéo


L'Edito

Qui n'a pas encore tapé sur les professeurs ? Alors que de nombreux parents sont impatients de remettre leurs enfants à l'école, ils constatent que celle-ci ne les prend pas ou seulement une partie de la semaine. Cela alimente un "prof bashing" qui atteint de nouveaux sommets en ce sommet. Il est alimenté par certains médias. Mais pourquoi font-ils cela ?

 

"Le retour de la vie économique butte sur l'impossibilité pour les enfants d'aller à l'école... Un ministre en première ligne dit en privé "si les salariés de la grande distribution avaient été aussi courageux que l'éducation nationale les français n'auraient rien eu à manger". L'éditorial de Dominique Seux sur France Inter le 8 juin  a fait bondir de nombreux enseignants par sa triple perfidie.

 

Il a été suivi dans la foulée de propos du même style sur BFM et Cnews. Ainsi, BFM parle de "professeurs décrocheurs" et de leur "appréhension à revenir en classe". L'Opinion évoque "un ancien membre de cabinet ministériel" ....

La semaine

Vos ressources


Le système éducatif
La classe

Partenaires

Nos annonces